Cookies : comment éviter le message d’alerte ?

Lorsqu’ils visitent un site ou utilisent une application, les internautes doivent être informés et donner leur consentement préalablement à l’insertion ou la lecture de cookies ou autres traceurs.

Cette nouvelle règle concerne tous les sites français et vous êtes forcément tombé sur un message vous indiquant que le site utilise des cookies (non, pas les gâteaux) et que si vous voulez rester et profiter du site et de ses contenus, vous devez acceptez ces « traceurs ». La plupart du temps, vous devez les accepter de façon tacite si vous voulez continuer votre navigation. Et le plus souvent, on clic machinalement sur la croix pour fermer le message, ou sur le bouton qui permet de dire qu’on est d’accord. On le fait le plus vite possible, parce qu’autoriser chaque site, un par un, est une contrainte énorme. Il y a même une extension pour masquer automatiquement ces messages !

cookies-exemple

Pourtant, si vous avez un site internet, vous n’avez pas vraiment intérêt à ne pas mettre ce message d’alerte. Si jamais la CNIL vous prend en flagrant délit — si vous deviez demander le consentement à vos lecteurs et que vous ne l’avez pas fait —, vous risquez jusqu’à 150 000 € d’amende. Autant dire que tous les webmasters ont intérêt à afficher ce message.

Si vous avez un blog WordPress, la solution est très simple : il existe une dizaine de plugins pour le faire en un clic ou deux. En cas de doute, mieux vaut choisir l’une de ces extensions et l’installer sur votre blog. Car il y a de fortes chances que vous soyez concerné : les cookies sont utilisés pour beaucoup de choses. Il suffit d’utiliser les outils de partage proposés par les réseaux sociaux pour être concerné. Vous enregistrez les statistiques de visites avec Google Analytics ? Idem…

Sur À voir et à manger, je n’ai pas le message d’alerte, mais je ne suis pas dans l’illégalité non plus. Comme tout blog WordPress, il y a bien des cookies, mais ceux-là sont autorisés (enregistrement de la session et des informations saisies dans le champ de commentaires).

  • Depuis que j’ai pris la décision de retirer toutes les statistiques sur le blog, j’ai réglé sans le vouloir l’un des problèmes liés à ces cookies. Si vous voulez conserver des statistiques, deux solutions sont préconisées par la CNIL : soit utiliser un outil d’analyse autorisé, comme Piwik (explications), soit mettre en place cette solution pour Google Analytics.
  • J’ai bien des boutons de partage, mais je n’utilise pas ceux fournis par les réseaux sociaux. À la base, c’était pour optimiser le blog en réduisant le nombre de requêtes, mais j’ai fait sans le savoir d’une pierre deux coups. Créer ses propres boutons de partage est en fait très simple : je reviendrai sur le sujet dans un futur article dédié, mais si vous ne voulez pas attendre, vous trouverez le code source avec les fonctions nécessaires à cette adresse. Si vous ne voulez pas mettre les mains dans le code, Jetpack permet d’insérer des boutons de partage qui n’utilisent pas non plus de cookies.

cookies

Ma solution n’est pas universelle, mais elle a le double avantage d’améliorer les performances du site — un sujet qui occupe souvent ce blog — et de ne pas se placer dans l’illégalité vis-à-vis des nouvelles règles de la CNIL sur les cookies. À vous de voir ensuite si vous pouvez vous passer de statistiques et si vous avez besoin des boutons de partage officiels. Naturellement, si vous affichez des publicités sur le blog, vous aurez probablement aussi des cookies et il faudra que vos lecteurs soient d’accord…

La CNIL fournit bien un outil… mais ce n’est pas un outil en ligne utilisable avec un navigateur, ce serait trop simple. CookieViz est un logiciel à installer facilement sur son ordinateur… à condition qu’il soit sous Windows. Si vous avez un Mac, ou un PC sous Linux, il faut carrément installer un serveur web pour l’utiliser.

Si vous ne pouvez pas utiliser cet outil, mon conseil : videz vos cookies, naviguez sur le blog à inspecter. Ensuite, vérifiez les cookies ajoutés pour le nom de domaine de votre blog (avec Firefox par exemple, ouvrez les préférences, puis ouvrez l’onglet « Vie privée » et cliquez sur le lien « supprimer des cookies spécifiques »). Si vous ne voyez qu’un cookie SERVERID, vous êtes tranquille. Sinon, il faudra modifier votre blog, ou ajouter le message…

cookies-voiretmanger

Publicités

4 commentaires sur “Cookies : comment éviter le message d’alerte ?

  1. Tu sais si les cookies laissés par l’hébergeur (OVH) m’oblige à afficher le bandeau ? (a priori non, mais bon) ?

    Parce que du coup, j’en ai pas d’autres, et les boutons de partage de jetpack ne semblent pas laisser de cookies.

    J'aime

    1. OVH laisse des cookies ? Je ne savais même pas que c’était le cas. Et je pense pas qu’ils soient concernés, mais il faudrait voir quel genre de cookie c’est.

      Les boutons de partage Jetpack reprennent en effet ma solution. C’est une bonne remarque, je vais préciser.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s