Tester les performances d’un hébergeur avec WP Performance Tester

Si vous cherchez le meilleur hébergeur pour votre blog ou site sous WordPress, il y a un grand nombre de critères à prendre en compte évidemment, mais la performance du serveur est essentielle. Sans cela, le site sera lent à la base et les erreurs risquent de se multiplier dès lors que le nombre de visiteurs augmente. Pour connaître les performances d’un hébergeur, on peut se référer à des guides, comme ceux très bien réalisés de Review Signal, mais tous ces tests comparatifs ont un défaut : ils ne sont pas exhaustifs.

review-signal

Pour prendre mon exemple, j’avais besoin de trouver un nouvel hébergeur après un an passé chez SiteGround. Ce dernier a une offre excellente sur le plan technique, un support disponible et compétent, bref, c’est un excellent choix… quand on en a les moyens. La meilleure offre en hébergement mutualisé coûte près de 30 € par mois, beaucoup plus que ce que je pouvais me permettre pour ce blog que je devais transférer.

Cela fait longtemps que je voulais essayer les VPS, ces serveurs virtuels qui offrent la souplesse d’un serveur dédié, mais avec un peu moins de puissance, plus de souplesse et surtout un prix bien plus intéressant. Sur ce marché, le leader est DigitalOcean qui propose des offres à partir de 5 $ HT par mois, soit moins de 5,5 € par mois environ avec la TVA. C’est une offre bien connue, mais j’étais aussi intéressé par les VPS d’OVH qui ne sont dans aucun comparatif alors qu’ils sont moins chers et plus performants sur le papier.

ovh-vps

Pour 3,5 € environ par mois, on dispose d’un serveur virtuel a priori beaucoup plus puissant que le modèle de base de Digital Ocean. Et a priori, un serveur largement assez puissant pour un blog comme le mien, avec peu de trafic quotidien. Je voulais en avoir le cœur net et c’est précisément pour cette raison que je voulais tester les performances de chaque hébergeur avant de me décider.

Pour cela, j’ai utilisé WP Performance Tester, un module WordPress conçu par les personnes responsables du site Review Signal, une référence dans le domaine. On ne trouve pas ce plugin dans le répertoire officiel de WordPress, mais vous pouvez l’installer simplement en téléchargeant ce fichier zip et en utilisant la fonction « Mettre une extension en ligne » de l’administration du site (on y accède via Extensions > Ajouter). Une fois installée et activée, l’extension est très simple, puisqu’il suffit de cliquer sur un bouton pour obtenir les résultats, sous la forme d’un graphique comme celui ci-dessous et d’un tableau avec les valeurs numériques.

Les tests effectués sont surtout utiles pour WordPress : la base de données MySQL d’un côté et PHP de l’autre sont convoqués pour simuler au mieux un afflux de visiteurs. Il y a aussi des tests spécifiques à WordPress, avec des fonctions du CMS qui sont appelées un grand nombre de fois. Certes, ce n’est qu’une partie de l’équation et ces tests restent très théoriques, mais ils permettent de comparer deux hébergeurs, et les résultats sont cohérents par rapport à ce que l’on peut constater en utilisation réelle.

wp-performance-tester

Comparaison de quatre offres

J’ai testé quatre configurations différentes, deux hébergements mutualisés et deux VPS. Le mutualisé de SiteGround est l’offre GoGeek, c’est le haut de la gamme qui propose plusieurs fonctions très intéressantes, comme un module de cache sur mesure sur WordPress, mais tout cela n’entre pas en ligne de compte dans notre comparaison. L’autre mutualisé au contraire est plutôt du bas/milieu de gamme : il s’agit de l’offre Hébergement Pro d’OVH.

Les deux VPS testés constituent l’entrée de gamme de DigitalOcean et celui d’OVH. Les deux offres sont pourtant assez différentes : le premier offre plus de stockage (20 Go contre 10 Go), mais seulement 512 Mo de mémoire vive, quand le second offre 2 Go de RAM. Quatre fois plus de mémoire, c’est un facteur essentiel pour la vitesse d’un serveur et le processeur d’OVH est plus puissant. À l’arrivée, les résultats sont cohérents : même s’il est moins cher, le VPS OVH est mieux placé que celui de DigitalOcean.

La vraie surprise, c’est la contre-performance des deux offres mutualisées, y compris le haut de gamme de chez SiteGround. Le prix ne fait pas tout, on le voit bien, à tel point que l’offre la moins chère des quatre testées ici s’est révélée la plus rapide. Cela se sent à l’usage : le même site est plus rapide sur le VPS d’OVH, c’est incontestable.

comparaison

Comment expliquer la différence ? En fait, c’est assez simple : les hébergements mutualisés reposent sur des serveurs extrêmement puissants, mais ils sont partagés entre un très grand nombre de sites. Et surtout, ils ne permettent pas de configurer au mieux le serveur pour obtenir les meilleurs résultats.

Je reviendrai sur ce point avec un article dédié, mais j’ai configuré les VPS à l’aide de ServerPilot, un service qui se charge d’installer et surtout de tenir à jour tous les logiciels nécessaires pour faire tourner un site. Grâce à lui, j’ai pu installer la dernière version de PHP (PHP 7, qui est nettement plus rapide que la précédente), mais aussi Varnish pour accélérer les opérations, ainsi que d’autres briques essentielles. À l’arrivée, ces VPS sont exploités au mieux, et cela se sent.

Configurer un VPS n’est pas aussi simple que d’utiliser un hébergement mutualisé, mais ce n’est pas non plus sorcier et comme on peut le voir, le jeu en vaut la chandelle. Les VPS d’OVH sont en outre d’excellentes options, avec une entrée de gamme beaucoup plus puissante que celle de DigitalOcean. Je vais voir sur quelques mois comment mon site de test tourne, notamment s’il tient bien la route avec un peu de trafic, mais a priori, c’est très bien parti.

Si les résultats complets vous intéressent, les voici. Ils dévoilent quelques différences intéressantes entre les hébergeurs, comme la lenteur d’OVH en mutualisé pour les tests bruts (Math et manipulation de texte) et au contraire sa rapidité pour le benchmark MySQL. Dans tous les cas, le VPS d’OVH configuré avec ServerPilot est le plus rapide, ce qui est impressionnant quand on pense que c’est aussi le moins cher des quatre.

resultats-complets

Si vous voulez tester votre hébergeur, ces quatre essais vous donneront une base de comparaison. Vous pouvez également vérifier vos résultats par rapport à la moyenne des hébergeurs. La bonne idée de WP Performance Tester, c’est qu’il indique sur ses graphiques la moyenne de tous les hébergeurs connus. Le principe est simple : vous pouvez transmettre vos résultats et les concepteurs de l’extension combinent toutes les données pour obtenir une valeur moyenne. Le graphique permet alors, en un clin d’œil, de savoir si son hébergeur (bleu) est plus ou moins rapide que la moyenne (gris).

Ces tests m’ont permis de confirmer que les hébergements mutualisés n’offraient pas forcément les meilleures performances et qu’un petit VPS pouvait largement suffire. Jusque-là, je n’avais pas franchi le pas, mais avec ServerPilot, c’est suffisamment simple de configurer un serveur pour que cela devienne intéressant.

J’exposerai dans un autre article la configuration complète du VPS, si vous voulez obtenir le même résultat.

Image de couverture : Jared Tarbell CC BY 2.0

Publicités

3 commentaires sur “Tester les performances d’un hébergeur avec WP Performance Tester

  1. Merci pour les infos. L’article ou tu exposes la configuration complète de ton VPS est-il disponible? Qu’as tu installé de plus que le setup par défaut de serverpilot pour obtenir de tels résultats? Merci pour les conseils!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s