Les VPS deviennent vraiment intéressants

OVH, le plus grand hébergeur français, a augmenté les tarifs de ses offres mutualisées. Les tarifs commencent désormais à 3,6 € par mois pour l’offre « Perso » et l’offre « Pro » en milieu de gamme nécessite de payer 7,2 € par mois. Des tarifs justifiés par la nécessité d’embaucher plus de personnels pour le support technique, ce qui n’a rien d’anormal et il faut reconnaître que l’hébergeur a fait de gros progrès sur ce point.

ovh-mutu.png
Les tarifs indiqués par OVH sont hors taxe.

Cette augmentation de tarifs améliore, en contrepartie, l’intérêt des VPS proposés par OVH. Ces serveurs virtuels s’approchent des serveurs dédiés que les sites les plus exigeants utilisent. On partage toujours un matériel, comme avec les offres mutualisées, mais on a une maîtrise totale sur le serveur et un accès mieux garanti aux ressources.

Désormais, les tarifs des VPS d’entrée de gamme d’OVH sont identiques aux offres mutualisées de l’hébergeur. La première offre est ainsi facturée 3,6 € par mois et pour bien des sites, c’est une meilleure affaire à mon avis. Mais, car il y  a un mais, et un gros : pour utiliser un VPS, il faut manier le terminal et ne pas prendre peur face à des lignes de commande. Si vous n’êtes pas à l’aise avec cet outil, il sera préférable d’en rester à une offre classique.

ovh-vps.png

Commençons par évacuer la principale différence entre les deux offres : l’espace de stockage. OVH ne propose que 10 Go dans son offre VPS SSD 1, contre 100 Go pour l’hébergement mutualisé perso. Dix fois moins de stockage, cela peut être un problème si vous avez besoin d’héberger des vidéos ou d’autres fichiers, ou si votre site devient vraiment gros.

Néanmoins, pour héberger un seul site, 10 Go devrait être largement suffisant. Pou prendre un exemple que je connais bien, mon blog personnel avec plus de mille articles et souvent 2 à 3 Mo d’images par article n’a pas besoin d’autant. Avec 10 Go de stockage, j’ai encore beaucoup de marge et bon nombre de sites ou blogs personnels ont des besoins encore plus limités.d

Contrairement à l’hébergement mutualisé, le VPS est livré nu. Il faut installer un système d’exploitation (une distribution Linux en général) et tous les composants nécessaires pour faire tourner un site. Disons-le, c’est une tâche contraignante, d’autant qu’il faut maintenir tous les composants à jour, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité. J’ai trouvé une excellente solution néanmoins avec ServerPilot, qui dispose d’offres payantes, mais aussi d’une offre gratuite qui suffit largement si on veut uniquement configurer un serveur et le tenir à jour.

serverpilot.png
ServerPilot, ici pour gérer plusieurs sites répartis sur plusieurs VPS

Ce service a été conçu à l’origine pour DigitalOcean, hébergeur spécialisé dans les VPS, mais on peut très bien l’utiliser avec l’offre d’OVH. Au moment de créer le VPS, il faut bien penser à choisir la distribution Ubuntu en version 14.04. Quand le VPS sera créé, ServerPilot vous donne une ligne de commande à saisir dans un terminal distant, en SSH. Une fois que les opérations sont terminées, vous pouvez tout contrôler depuis le site du service.

ServerPilot configure le serveur de façon optimale, avec une option spécifique pour WordPress. Tout sera alors installé et configuré, notamment la base de données et le service configure également PHP et les autres éléments de façon optimale, en fonction de la quantité de mémoire vive disponible notamment. Un professionnel ferait sûrement mieux à la main, mais on obtient d’excellents résultats, surtout en optant pour PHP 7, comme je l’avais montré dans un précédent article.

J’utilise un VPS OVH configuré et maintenu à distance par ServerPilot depuis plusieurs mois, et je dois dire que je suis très impressionné. Le serveur est plus rapide que le mutualisé milieu de gamme d’OVH (offre « Pro »), alors que le prix est inférieur. Et je peux encore améliorer les choses, par exemple en exploitant la généreuse mémoire vive de 2 Go pour stocker le cache du blog (pour information, c’est l’une des options du module de cache que j’utilise en ce moment, ZenCache). Quelque chose qui serait impensable avec un mutualisé, mais qui devient tout à fait possible avec un VPS.

À l’arrivée, je trouve que les VPS constituent une offre bien plus intéressante, même gérer un serveur est une perspective qui peut être effrayante. Toutefois, avec un service comme ServerPilot qui fait tout le travail, on retrouve presque le confort d’un hébergeur mutualisé et on peut, notamment, gérer ses fichiers en FTP comme avant.

vps-terminal.jpg
Connexion à un VPS à l’aide d’un terminal.

Il faudra toujours en passer par le terminal à un moment ou à un autre, c’est vrai, mais on peut très vite apprendre à s’en servir et on découvre alors que c’est un outil extrêmement puissant. Transférer un site complet d’un serveur à un autre est tellement plus rapide et fiable avec la commande rsync que l’on n’a vraiment pas envie de revenir en arrière après…

Si vous voulez découvrir les VPS à vraiment pas cher, créez un compte DigitalOcean avec ce lien et vous aurez 10 $ de crédit offerts. Sachant que l’on paye les VPS à l’heure, et que les prix commencent à 0,007 $ l’heure, vous allez pouvoir bricoler longtemps sans jamais dépenser un centime. Et quand vous serez prêts, vous pourrez choisir l’hébergeur de votre choix.

4 commentaires sur “Les VPS deviennent vraiment intéressants

  1. Très bon article, merci! As-tu du faire quelque chose de spécial pour connecter serverpilot ou server OVH? Je viens d’essayer mais serverpilot ne semble pas arriver à le configurer (il m’affiche un message « Preparing to install server pilot » pendant des heures sans rien faire)
    Merci

    J'aime

  2. Bonjour, je viens de tomber sur ton site car je cherche une réponse que je n’ai pas encore trouvé. Est il possible de migrer un site d’un vpn vers un mutualisé, si oui est ce qu’on perd en Seo. Désolé de te poser cette question ici. Merci d’avance pour ta réponse. Salutations.

    J'aime

    1. Bonjour

      C’est possible, à condition que le mutualisé permette d’importer les donnés du VPS mais c’est en général le cas.

      Aucun impact SEO si c’est fait correctement. C’est la même chose que de passer d’un hébergeur mutualisé à un autre.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s