Extensions

Ajoutez un petit peu de couleurs à vos articles

Si le thème de votre site n’est pas marqué par une couleur dominante, comme c’est le cas pour mon blog, vous pouvez ajouter une petite touche de couleur à chaque article en suivant cette astuce. L’idée est de partir de l’image à la une pour déterminer une teinte dominante et utiliser cette teinte dans le thème. Pour ma part, je l’utilise sur les liens au survol et sur les boutons de partage et les métadonnées en bas de chaque article.

Voici ce que cela donne avec trois exemples différents :

haut.jpg

Lire la suite

Publicités

WordPress exploite la police de votre système

WordPress 4.6 est disponible cette semaine et même si cette mise à jour n’apporte rien de majeur, elle change quand même l’aspect de l’administration. Les éléments sont toujours à la même place, il n’y a pas de nouvelles rubriques et tout sera là où vous aurez l’habitude, mais vous noterez peut-être une différence malgré tout. Avec cette version, la police utilisée dans l’administration n’est plus Open Sans comme avant, mais la police par défaut de votre système.

Voici à quoi cela ressemble sur un Mac :

avant-apres-admin.jpg

Accueil de l’administration sur Mac, avant et après la mise à jour (cliquez pour mieux voir la différence).

avant-apres-liste.jpg

Liste d’articles avant et après la mise à jour (pareil).

Lire la suite

Combien de mots avez-vous publié ?

J’aime bien, par pure curiosité, savoir comment j’écris sur mon blog personnel. Grâce à WP Word Count, une extension gratuite que j’utilise depuis des années, je peux savoir combien de mots j’ai écrit et publié, mois après mois. L’extension donne aussi la moyenne par article et j’ai reporté systématiquement ces deux informations dans un tableur.

Ce qui permet d’avoir des graphiques comme ceux-là :

volume-publication.png rythme-publication.png frequence-publication.png longueur-articles.png

Le plugin ne fait pas ce genre de graphique, malheureusement, mais il affiche le nombre de mots publiés chaque mois, ainsi que le palmarès des dix articles les plus longs. Ce n’est pas indispensable, loin de là même, mais j’aime bien avoir cette information sous la main, notamment pour essayer de ne pas faire trop long. Je surveille ainsi le dernier graphique de la liste et la courbe rouge, pour limiter son ascension.

J’ajoute que l’extension n’a pas été mise à jour depuis très longtemps, mais qu’elle fonctionne parfaitement (elle ne gère probablement pas les custom post néanmoins). Elle fait partie de celles qui sont en place sur mon blog depuis quasiment les débuts… Elle a donc enregistré les 1 350 000 publiés à ce jour, un chiffre qui fait tourner la tête !

nombre.png

L’extension affiche le nombre de mots publiés depuis la création du blog, ainsi que la moyenne générale.

Tester les performances d’un hébergeur avec WP Performance Tester

Si vous cherchez le meilleur hébergeur pour votre blog ou site sous WordPress, il y a un grand nombre de critères à prendre en compte évidemment, mais la performance du serveur est essentielle. Sans cela, le site sera lent à la base et les erreurs risquent de se multiplier dès lors que le nombre de visiteurs augmente. Pour connaître les performances d’un hébergeur, on peut se référer à des guides, comme ceux très bien réalisés de Review Signal, mais tous ces tests comparatifs ont un défaut : ils ne sont pas exhaustifs.

review-signal

Pour prendre mon exemple, j’avais besoin de trouver un nouvel hébergeur après un an passé chez SiteGround. Ce dernier a une offre excellente sur le plan technique, un support disponible et compétent, bref, c’est un excellent choix… quand on en a les moyens. La meilleure offre en hébergement mutualisé coûte près de 30 € par mois, beaucoup plus que ce que je pouvais me permettre pour ce blog que je devais transférer.

Cela fait longtemps que je voulais essayer les VPS, ces serveurs virtuels qui offrent la souplesse d’un serveur dédié, mais avec un peu moins de puissance, plus de souplesse et surtout un prix bien plus intéressant. Sur ce marché, le leader est DigitalOcean qui propose des offres à partir de 5 $ HT par mois, soit moins de 5,5 € par mois environ avec la TVA. C’est une offre bien connue, mais j’étais aussi intéressé par les VPS d’OVH qui ne sont dans aucun comparatif alors qu’ils sont moins chers et plus performants sur le papier.

ovh-vps

Pour 3,5 € environ par mois, on dispose d’un serveur virtuel a priori beaucoup plus puissant que le modèle de base de Digital Ocean. Et a priori, un serveur largement assez puissant pour un blog comme le mien, avec peu de trafic quotidien. Je voulais en avoir le cœur net et c’est précisément pour cette raison que je voulais tester les performances de chaque hébergeur avant de me décider.

Lire la suite

Créer des boutons de partage statiques

Difficile aujourd’hui d’imaginer publier des articles sans proposer à ses lecteurs de les partager. La grande majorité des blogs affichent ainsi des boutons de partage vers les réseaux sociaux, et ceux qui utilisent WordPress ne sont pas en reste. Sur tous les blogs hébergés sur la plateforme WordPress.com, c’est simple : il y a des boutons de partage par défaut et même si on peut les désactiver, on les retrouve en général sur la majorité des blogs. Si vous hébergez votre blog vous-même, vous pouvez activer ces boutons de partage en utilisant le module Jetpack.

Les boutons de partage proposés par défaut sur WordPress.com

Les boutons de partage proposés par défaut sur WordPress.com

Le répertoire des extensions WordPress compte par ailleurs des dizaines et des dizaines de modules qui permettent d’ajouter des boutons de partage au pied (ou en tête) de chaque article. L’avantage de cette solution, c’est qu’elle fonctionne sans travail de votre part : en général, il suffit d’activer l’extension, éventuellement de régler une ou deux options et c’est tout. Autre solution qui reste très simple : récupérer les boutons officiels proposés par chaque réseau, et l’intégrer directement à son thème.

La majorité de ces boutons de partage ont deux inconvénients : ils ajoutent une charge supplémentaire pas forcément indispensable sur le chargement des pages et ils ajoutent en général des cookies. Lire la suite

Hébergeur plus rapide ou blog plus optimisé ?

Pour héberger un blog WordPress aujourd’hui, il y a un nombre impressionnant de solutions, à tous les prix. De l’officielle WordPress.com — utilisée pour ce blog — au premier hébergeur venu en passant par les hébergeurs spécialisés, il y a des dizaines et des dizaines d’offres spécialisés. Pour mon blog personnel, j’ai toujours opté pour les hébergements mutualisés les moins chers possibles. D’abord chez OVH et puis, depuis quelques mois, chez Web4All, un hébergeur associatif qui me donnait d’ailleurs entière satisfaction. Ce n’est pas seulement qu’ils étaient moins chers et plus performants que le numéro un français (voire plus) du genre, mais en plus en ils en donnaient plus et puisqu’il s’agit d’une toute petite structure, ils sont accessibles pour répondre aux questions. Un hébergeur humain et pas cher, voilà une excellente combinaison et je les recommande à tous ceux qui veulent ouvrir un site et qui n’ont pas de trafic énorme.

web4all

J’étais très content chez cet hébergeur et, après un travail assez simple d’optimisation que j’ai déjà commencé à évoquer et qui doit faire l’objet d’autres articles encore, j’avais réussi à obtenir d’excellents résultats. Malgré des images Retina assez lourdes sur la page d’accueil du site et dans chaque article, j’étais arrivé à des temps de chargement inférieur à 300 ms et inférieur à 700 ms pour la page d’accueil et les articles respectivement. Pour un blog WordPress, c’est probablement difficile de faire beaucoup mieux, surtout en payant 3 ou 4 € par mois seulement…

Pourtant, le hasard a fait que j’ai gagné un hébergement d’un an chez SiteGround, un hébergeur d’une toute autre nature. Pour WordPress, ses offres commencent à 8 € par mois et encore, pour profiter vraiment de ses avantages, il faut payer (beaucoup) plus cher et viser les offres « GrowBig » (13 € par mois en temps normal) ou « GoGeek » (24 €) pour bénéficier de toutes les fonctions avancées. Comme on peut vite le constater, on est dans un tout autre univers en matière de tarifs, et j’ai été vraiment ravi de gagner un abonnement d’un an, d’autant que c’était à l’offre la plus élevée. Pour la première fois depuis que le je blogue, j’allais connaître un hébergeur haut-de-gamme et voir la différence avec les mutualisés entrée de gamme que j’avais toujours connu jusque-là.

Lire la suite

Performances : quel cache choisir ?

WordPress est un moteur de blog qui se base sur une base de données où est stockée le contenu, et d’une série de fichiers qui servent à mettre en page ce contenu. Par défaut, à chaque fois qu’un visiteur ouvre un article, le moteur pioche dans la base de données pour récupérer le texte, puis l’affiche en respectant les consignes données par les fichiers qui définissent la mise en page. Cette étape est assez lente, surtout si vous hébergez votre blog sur une offre mutualisé, mais il y a un moyen très simple de l’accélérer : le cache.

Vous l'avez ? (Môsieur J.)

Vous l’avez ? (Môsieur J.)

J’ai déjà évoqué dans un précédent article l’intérêt du cache, et une option pour le mettre en place sur le blog. Cela fait presque un an, et j’ai voulu vérifier si c’était la meilleure solution. Je me suis lancé dans un petit comparatif et j’ai testé une bonne dizaine de systèmes de cache.

WordPress ne manque jamais d’extensions, mais toutes ne se valent pas. C’est la même chose pour les caches et pour compliquer encore les choses, chaque extension a ses avantages et inconvénients. À défaut de dire quel est le meilleur cache, j’en ai sélectionné cinq qui sont, à mes yeux, les plus intéressants. Passage en revue…

Lire la suite

SearchWP : une recherche complète et rapide

La recherche de base de WordPress est médiocre dès lors que l’on utilise des fonctions un tout petit peu avancées. Si vous ne comptez que sur les titres et le contenu des articles, elle peut suffire, mais il faut se contenter des résultats affichés par date de publication, ce qui n’a aucun intérêt si on ne traite pas d’actualité. Sur un blog comme le mien qui est plein de critiques de films, de livres ou encore de restaurants, je ne veux pas que l’article le plus récent ressorte en tête, mais le plus pertinent. Malheureusement, ce n’est pas possible.

Depuis plusieurs années, j’utilise Relevanssi un plugin extrêmement complet, puisqu’il sait indexer tous les champs associés à un article, qu’il s’agisse d’une information stockée dans un custom field (par exemple le titre original des films est stocké ainsi sur mon blog et le visiteur peut chercher un film sans connaître la version française), ou bien d’une taxonomie personnalisée (toujours dans mon exemple, les noms des acteurs sont stockés ainsi dans une taxonomie, alors qu’ils n’apparaissent pas nécessairement dans l’article lui-même). Le problème de ce plugin est sa lourdeur et sa lenteur : quand on l’utilise avec un hébergeur mutualisé, pas toujours performant, il faut parfois plusieurs secondes pour avoir les résultats d’une recherche, c’est trop long.

searchwp

J’ai découvert par hasard SearchWP, un concurrent direct qui propose les mêmes fonctions. Il indexe tout, y compris les champs personnalisés et les taxonomies. Il en fait même plus en indexant les fichiers PDF par exemple, ce qui peut être utile selon les cas. Il propose des fonctions avancées très séduisantes dans mon cas, comme la possibilité de mettre en avant les pages d’archives des taxonomies (quand on cherche le nom d’un réalisateur, la page qui liste tous ses films apparaîtra en premier). Dans les deux cas, on peut aussi définir très précisément la priorité de chaque élément. Par défaut, le titre est le plus important, les taxonomies un peu en dessous et le contenu encore moins important. L’intérêt toutefois est de pouvoir modifier ces priorités très finement.

Les réglages de SearchWP

Les réglages de SearchWP

Si les fonctions de ces deux plugins sont proches, il y a une différence de taille : la vitesse. Dans mon cas, Relevanssi était extrêmement lent, autant à indexer qu’à afficher les résultats et la situation ne s’est jamais améliorée au fil des mises à jour. En comparaison, SearchWP est quasiment incroyable : sur le même serveur, avec les mêmes données, il est au contraire très rapide. Pas encore autant que la recherche de base, certes, mais on est suffisamment proche pour que ce soit acceptable. Et puis, puisque j’ai mis en place une recherche instantanée, ce n’est pas trop grave…

Inutile d’épiloguer : j’utilise SearchWP depuis quelques jours à peine et je n’ai rien à redire. Le plugin est payant, c’est vrai, mais je crois qu’il s’agit de la vingtaine d’euros que j’ai le mieux dépensés depuis que j’ai créé ce blog (je compte aussi WP-Rocket dans le lot). J’ajoute que la documentation est très complète et particulièrement bien faite pour les néophytes comme moi, mais aussi que son développeur est non seulement très disponible, mais aussi très réactif. Le plugin n’a que six mois et on en est déjà à la version 1.9.5. D’après ce que j’ai pu en juger, il est aussi stable et sans erreur.

En bref, si vous avez besoin d’une recherche plus puissante que celle par défaut de WordPress, c’est sans conteste le plugin à considérer. Relevanssi est très performant, mais les fonctions les plus intéressantes sont également payantes et il est très lent. En comparaison, SearchWP n’est pas proposé dans une version gratuite, mais il intègre toutes les fonctions, même les plus pointues et il est très rapide. Le choix a été vite fait dans mon cas…

Jetpack : modifier l’aspect des articles similaires

La dernière version de Jetpack, le module conçu par les propriétaires de WordPress.com, ajoute la fonction d’articles associés à n’importe quel blog WordPress hébergé. Même si je suis rarement fan de ce genre de fonctions, j’ai décidé de lui laisser une chance. Après tout, s’il y a bien un acteur qui peut trouver des articles similaires à un autre, c’est bien celui qui a créé le CMS. Cette fonction a en outre l’avantage de ne pas reposer sur votre serveur pour effectuer le lourd et difficile calcul de relations que tous les autres modules rendent nécessaire. Les images quant à elles sont chargées depuis les serveurs de WordPress.com, si bien que la charge sur votre hébergeur devrait rester minime.

Jetpack ne propose pas beaucoup d'options pour son module d'articles liés : tout au plus peut-on choisir d'afficher ou non "Connexe" et les images.

Jetpack ne propose pas beaucoup d’options pour son module d’articles liés : tout au plus peut-on choisir d’afficher ou non « Connexe » et les images.

Comme quasiment toutes les autres fonctions Jetpack, celle-ci s’active d’un clic dans l’administration du blog, mais vous n’avez pas beaucoup d’options pour modifier son apparence. Vous pouvez choisir de masquer ou non un en-tête et vous pouvez afficher, ou non, des images associées à chaque article. On ne peut pas influencer les résultats, modifier leur nombre ou encore changer leur emplacement sans passer par un peu de code.

Les réglages de Jetpack sont très légers par défaut.

Les réglages de Jetpack sont très légers par défaut.

Souhaitant une interface beaucoup plus sobre, avec uniquement les images — le lecteur peut connaître le nom de l’article en question en passant la souris sur une image —, j’ai simplement utilisé mon thème pour masquer les éléments que je ne désirais pas et retoucher les images pour les coller. Voici, à titre d’information, le code utilisé sur mon blog :

.entry-content .jp-relatedposts,
.entry-content .jp-relatedposts .jp-relatedposts-post,
.entry-content .jp-relatedposts .jp-relatedposts-items-visual,
.entry-content .jp-relatedposts .jp-relatedposts-post img{margin: 0;padding: 0;}
.entry-content .jp-relatedposts .jp-relatedposts-post{width: 33.33%;}
.entry-content .jp-relatedposts .jp-relatedposts-post-title,
.entry-content .jp-relatedposts .jp-relatedposts-post-context{display: none;}

Et voici ce que cela donne, remis dans le contexte. Pour information, les quatre articles « Dans la même catégorie » ne sont qu’une sélection au hasard dans la catégorie de l’article en cours. J’aime bien le côté aléatoire de la sélection, mais il est vrai qu’elle n’a pas vraiment de sens pour le lecteur.

Avec un peu de CSS, on peut facilement modifier l'aspect des articles liés proposés par Jetpack.

Avec un peu de CSS, on peut facilement modifier l’aspect des articles liés proposés par Jetpack.

Même si les options affichées pour ce module sont très simples, on a un contrôle plus fin qu’il n’en a l’air sur les résultats affichés. En ajoutant du code au fichier functions.php comme expliqué à cette adresse, on peut assez facilement modifier le nombre de résultats, mais aussi retirer des résultats certains articles, ou à l’inverse afficher systématiquement un article associé dans certains cas. On peut aussi choisir la position des résultats, mais malheureusement le choix est limité à deux options : en tête ou en fin d’article. Peut-être qu’il y a un moyen de placer les images plus précisément, ce qui me permettrait de retirer mes articles aléatoires, mais je n’ai pas trouvé comment faire.

Quelques extensions utiles…

Suite au premier article sur l’optimisation WordPress pour les hébergeurs mutualités, on m’a demandé à plusieurs reprises une liste d’extensions que je jugeais indispensables. Ce n’est pas une liste facile à faire, puisqu’elle dépend d’abord de vos envies et besoins de blogueurs. Il y a tout de même quelques extensions que tout blog devrait avoir, voici une liste non-exhaustive évidemment…

  • Akismet : indispensable si vous voulez utiliser les commentaires WordPress, il va trier le spam et n’afficher que les bons commentaires.
  • Jetpack : cette extension ajoute de nombreuses fonctions, dont certaines sont très utiles. En vrac, l’envoi des articles par mail, la mise en ligne des images sur les serveurs de WordPress.com ou encore des formulaires de contact très simples à utiliser. Elle n’est pas sans défauts, mais elle remplace plusieurs autres plugins.
  • Limit login attempts : mesure de sécurité de base, il évite que quelqu’un force la porte de votre blog en essayant plusieurs fois de se connecter.
  • Simple Tags : cette extension fait plein de choses utiles pour les mots-clés : autocomplétion, suggestion, édition en masse et même, si on le souhaite, articles liés. Fonctionne avec les taxonomies personnalisées.
  • WP DP Backup : sauvegarder la base de données de son blog via l’interface d’administration de WordPress (indispensable !).
  • WP-Optimize : évite d’avoir à passer par la base de données pour la garder optimisée.
  • WP-Rocket ou WP Super Cache : une extension qui accélère votre blog, indispensable aussi. J’ai longtemps utilisé le second, gratuit, mais complexe à mettre en place. Je suis séduit par le premier, payant, mais très simple et, à mon avis, plus performant.

La liste est volontairement (très) courte, puisqu’il faut limiter le nombre d’extensions installées sur son blog. Si vous pensez que j’en ai oublié d’importantes (c’est fort probable), n’hésitez pas à me les signaler dans les commentaires ! Par ailleurs, je reviendrai plus longuement sur deux extensions de la liste dans le prochain article de la série, puisqu’elles servent à accélérer WordPress.