ServerPilot

Guide : transférer un blog WordPress sur un VPS

Préambule

Pendant très longtemps, on n’avait que deux choix quand on voulait héberger un site : acheter ou louer son propre serveur, ou utiliser une offre d’hébergement mutualisé. La première solution est plus souple, mais aussi beaucoup plus coûteuse et complexe. La deuxième est moins chère, mais souvent plus contraignante et généralement moins performante.

168925884_d8cefb7e4f_o.jpg

Des serveurs dédiés (Photo Tim Dorr — CC BY-SA 2.0)

Depuis quelques années, une troisième voie s’est formée avec les VPS, les « Virtual Private Servers », des serveurs dédiés virtuels en français. C’est un serveur dédié, dans le sens où vous gardez un contrôle total sur l’installation, du système d’exploitation (Linux en général) au moteur qui alimentera le site. Mais il est virtuel, puisque chaque VPS ne correspond pas à une machine physique : c’est ce qui explique que le coût est bien plus faible. Alors qu’un serveur dédié coûte en général plusieurs dizaine d’euros par mois au minimum, un VPS est facturé moins de 5 € pour les premières offres.
Ces offres sont si bon marché, qu’elles concurrencent même les offres mutualisées, traditionnellement les moins chères de toutes. C’est pourquoi héberger son blog sur un VPS peut être si intéressant. Néanmoins, c’est aussi plus exigeant, puisqu’il faut gérer le serveur à l’aide d’un terminal : même si on peut installer une interface d’administration, comme cPanel, il faut en général payer un supplément, et on perd le plus gros intérêt des serveurs virtuels, à savoir leur performance.

Pour autant, héberger un blog WordPress sur un VPS n’est pas si compliqué que cela en a l’air. Surtout en s’aidant d’un outil comme ServerPilot, un assistant qui vient configurer le VPS et surtout à le maintenir en état de marche. Une fois configuré, le serveur est maintenu à jour et sécurisé, avec la bonne configuration pour éviter les hacks. Une fois le transfert du blog terminé, vous aurez normalement la même charge de travail qu’avec un hébergement.

Lire la suite

Publicités

Les VPS deviennent vraiment intéressants

OVH, le plus grand hébergeur français, a augmenté les tarifs de ses offres mutualisées. Les tarifs commencent désormais à 3,6 € par mois pour l’offre « Perso » et l’offre « Pro » en milieu de gamme nécessite de payer 7,2 € par mois. Des tarifs justifiés par la nécessité d’embaucher plus de personnels pour le support technique, ce qui n’a rien d’anormal et il faut reconnaître que l’hébergeur a fait de gros progrès sur ce point.

ovh-mutu.png

Les tarifs indiqués par OVH sont hors taxe.

Cette augmentation de tarifs améliore, en contrepartie, l’intérêt des VPS proposés par OVH. Ces serveurs virtuels s’approchent des serveurs dédiés que les sites les plus exigeants utilisent. On partage toujours un matériel, comme avec les offres mutualisées, mais on a une maîtrise totale sur le serveur et un accès mieux garanti aux ressources.

Désormais, les tarifs des VPS d’entrée de gamme d’OVH sont identiques aux offres mutualisées de l’hébergeur. La première offre est ainsi facturée 3,6 € par mois et pour bien des sites, c’est une meilleure affaire à mon avis. Mais, car il y  a un mais, et un gros : pour utiliser un VPS, il faut manier le terminal et ne pas prendre peur face à des lignes de commande. Si vous n’êtes pas à l’aise avec cet outil, il sera préférable d’en rester à une offre classique.

ovh-vps.png

Lire la suite