SQL

Guide : transférer un blog WordPress sur un VPS

Préambule

Pendant très longtemps, on n’avait que deux choix quand on voulait héberger un site : acheter ou louer son propre serveur, ou utiliser une offre d’hébergement mutualisé. La première solution est plus souple, mais aussi beaucoup plus coûteuse et complexe. La deuxième est moins chère, mais souvent plus contraignante et généralement moins performante.

168925884_d8cefb7e4f_o.jpg

Des serveurs dédiés (Photo Tim Dorr — CC BY-SA 2.0)

Depuis quelques années, une troisième voie s’est formée avec les VPS, les « Virtual Private Servers », des serveurs dédiés virtuels en français. C’est un serveur dédié, dans le sens où vous gardez un contrôle total sur l’installation, du système d’exploitation (Linux en général) au moteur qui alimentera le site. Mais il est virtuel, puisque chaque VPS ne correspond pas à une machine physique : c’est ce qui explique que le coût est bien plus faible. Alors qu’un serveur dédié coûte en général plusieurs dizaine d’euros par mois au minimum, un VPS est facturé moins de 5 € pour les premières offres.
Ces offres sont si bon marché, qu’elles concurrencent même les offres mutualisées, traditionnellement les moins chères de toutes. C’est pourquoi héberger son blog sur un VPS peut être si intéressant. Néanmoins, c’est aussi plus exigeant, puisqu’il faut gérer le serveur à l’aide d’un terminal : même si on peut installer une interface d’administration, comme cPanel, il faut en général payer un supplément, et on perd le plus gros intérêt des serveurs virtuels, à savoir leur performance.

Pour autant, héberger un blog WordPress sur un VPS n’est pas si compliqué que cela en a l’air. Surtout en s’aidant d’un outil comme ServerPilot, un assistant qui vient configurer le VPS et surtout à le maintenir en état de marche. Une fois configuré, le serveur est maintenu à jour et sécurisé, avec la bonne configuration pour éviter les hacks. Une fois le transfert du blog terminé, vous aurez normalement la même charge de travail qu’avec un hébergement.

Lire la suite

Publicités

Recompter le nombre de commentaires pour tous les articles

Pour des raisons de performance, WordPress ne compte pas chaque commentaire quand il doit afficher leur nombre sous un article. Cette valeur est « cachée », c’est-à-dire qu’elle est stockée dans la base de données et c’est ce nombre qui est affiché. Quand un commentaire est ajouté, le CMS met automatiquement à jour cette valeur, si bien que c’est toujours la bonne qui est affichée.

Il y a un cas de figure toutefois qui fait que l’on doit forcer un nouveau comptage des commentaires. Si vous acceptiez les pingbacks sur votre blog — c’est le réglage par défaut — et si vous décidez ensuite de ne plus les afficher, le nombre de commentaires mémorisé dans la base de données sera faux pour tous les articles qui ont eu des pingbacks. C’est le cas par exemple sur cet article : quatre commentaires annoncés, alors qu’il n’y en a que trois d’affichés.

Quatre commentaires annoncés, alors qu'il n'y en a que trois d'affichés.

Quatre commentaires annoncés, alors qu’il n’y en a que trois d’affichés.

Naturellement, si vous recevez beaucoup de commentaires, le chiffre finira par être mis à jour sitôt qu’un lecteur commentera un article. Mais si vous avez beaucoup d’articles, les compteurs faux resteront probablement un bon moment. Et si vous n’aimez pas avoir de faux compteurs, voici la méthode à suivre pour recompter le nombre de commentaires pour tous les articles. Lire la suite