Ajoutez un petit peu de couleurs à vos articles

Si le thème de votre site n’est pas marqué par une couleur dominante, comme c’est le cas pour mon blog, vous pouvez ajouter une petite touche de couleur à chaque article en suivant cette astuce. L’idée est de partir de l’image à la une pour déterminer une teinte dominante et utiliser cette teinte dans le thème. Pour ma part, je l’utilise sur les liens au survol et sur les boutons de partage et les métadonnées en bas de chaque article.

Voici ce que cela donne avec trois exemples différents :

haut.jpg

Lire la suite « Ajoutez un petit peu de couleurs à vos articles »

Désactiver les pages dédiées aux médias de WordPress

Par défaut, WordPress permet d’afficher chaque média mis en ligne sur le blog sur une page dédiée. Ce qui est affiché varie en fonction du thème, mais on retrouve général le nom du média et le fichier lui-même est affiché juste en-dessous. Parfois, on a même des commentaires associés à la pièce-jointe.

attachment-template.png

Si, comme moi, vous ne voulez pas de cette fonction, la solution est très simple. Il suffit de modifier le template attachment présent dans tous les thèmes en remplaçant tout le contenu par cette ligne unique :

wp_redirect(get_permalink($post->post_parent));

Le code est extrêmement simple : il renvoie à l’article associé à la pièce-jointe. En théorie, si un visiteur tombe sur l’ancienne page dédiée à une image, il verra la photo dans son contexte, puisqu’il sera automatiquement redirigé vers l’article qui contient l’image. Simple, mais efficace !

Bonus : WordPress permet de changer de modèle en fonction de la pièce-jointe. On peut ainsi garder le template générique d’origine, mais créer un fichier image.php avec la ligne donnée plus haut pour transférer les visiteurs uniquement sur les photos, mais pas les fichiers PDF. Par exemple.

Comme d’habitude, vous pouvez voir l’astuce en action sur mon blog personnel à cette adresse.

Des icônes dans le menu sans plugin

Avec WordPress, il existe des plugins pour tout et n’importe quoi. Pourtant, il y a souvent aussi des méthodes pour faire la même chose sans installer quoi que ce soit, et parfois même sans toucher au code ! Par exemple, j’ai ajouté récemment une fonction qui permet de sélectionner un article au hasard et j’ai choisi d’ajouter un élément au menu pour y accéder. Au départ, j’avais nommé cet élément « Article au hasard », mais cela prenait trop de place à mon goût, surtout pour une fonction aussi anecdotique.

J’ai eu l’idée de remplacer ces mots par une icône. Ce n’est pas toujours facile de trouver une icône adaptée, mais par chance, l’aléatoire a une icône connue, puisqu’on la retrouve un peu partout et notamment dans les lecteurs audios, physiques ou virtuels. Restait à trouver un moyen d’insérer cette image dans le menu et j’ai commencé à chercher des méthodes assez complexes (modifier le fichier header.php, puis utiliser une image en fond grâce au CSS…). Mais j’ai fini par découvrir que WordPress intégrait quelques icônes que l’on pouvait utiliser très facilement. Deux minutes plus tard, voici le résultat :

icone-menu

Lire la suite « Des icônes dans le menu sans plugin »

Que faire en cas de piratage de votre blog ?

WordPress est le système le plus utilisé pour faire tourner des sites sur internet. Et pas qu’un peu : avec plus de 70 millions de sites, c’est le premier CMS de très loin et il écrase littéralement toute la concurrence. Cette prédominance est pratique quand on veut lancer son site, car ce ne sont pas les ressources qui manquent : quel que soit votre objectif, il existe probablement un thème ou un plugin qui le fait déjà. Mais c’est aussi son plus gros défaut : WordPress est la plus grosse cible de pirates, qui sont motivés par le nombre de sites l’utilisant. En faisant tomber ce système, on peut accéder à un nombre incroyable de sites, parmi lesquels d’énormes sites d’actualité et même des sites institutionnels.

Ainsi, le piratage de blogs sous WordPress n’est pas impossible et ce n’est pas quelque chose d’aussi rare qu’on pourrait le croire. Les méthodes pour s’en protéger sont très nombreuses, mais elles ne sont pas l’object de cet article, même s’il n’est peut-être pas inutile de rappeler le conseil de base : soyez à jour. Si vous utilisez de vieilles versions de WordPress, de vos plugins ou de vos thèmes, vous multipliez les chances d’avoir un problème.

J’ai été amené à aider le webmaster d’un blog qui a été piraté. En ouvrant son blog, on atterrissait en fait sur une fausse page Facebook qui essayait de récupérer des informations personnelles. Dans ce cas-là, on ne sait pas vraiment quoi faire. Paniquer est le premier réflexe, mais ce n’est évidemment pas le bon. Que faut-il faire si son site a été piraté d’une manière ou d’une autre ? Voici quelques conseils à suivre…

Lire la suite « Que faire en cas de piratage de votre blog ? »

Préparer son blog pour les cartes Twitter

Twitter limite ses messages à 140 caractères, tout compris. Si vous voulez évoquer l’un de vos articles sur le réseau social, le lien vers l’article en question exploite déjà une vingtaine de caractères. Pour décrire le sujet ou vanter ses mérites, il ne vous reste dès lors qu’une vingtaine de caractères au mieux. C’est souvent trop peu et on est obligé de n’associer que le titre de l’article au lien original, ce qui n’est pas toujours très vendeur.

Il existe pourtant une meilleure solution. À condition de configurer correctement son blog, on peut donner à Twitter quelques informations supplémentaires pour chaque lien et les afficher en-dessous du tweet. Cette fonction, nommée « Twitter Cards » par le réseau social, est assez simple à mettre en place et elle vous permettra d’obtenir une meilleure visibilité. Sur le site et dans les logiciels officiels, on pourra obtenir quelque chose comme ça :

Une carte Twitter en action : tous les liens du blog À voir et à manger auront droit à cet aperçu avec une image et un résumé, ce qui offre plus de place dans le tweet pour présenter l'article.
Une carte Twitter en action : tous les liens du blog À voir et à manger auront droit à cet aperçu avec une image et un résumé, ce qui offre plus de place dans le tweet pour présenter l’article.

Lire la suite « Préparer son blog pour les cartes Twitter »

Concevoir son blog pour les lecteurs…

En anglais, mais une liste très intéressante quand même de conseils pour tous les blogueurs, à essayer de garder à l’esprit. Comme l’auteur original le dit très bien, on a parfois tendance, en temps que blogueur, à adapter son site à ses envies et ses besoins et d’oublier ceux de ses lecteurs. D’où une accumulation d’éléments souvent complètement inutiles qui encombrent une page et distraient les lecteurs. À quoi bon mettre vos tweets à côté de vos articles, par exemple ? Si vos lecteurs s’intéressent à vos tweets, ils ouvriront le réseau social…

Tout n’est sans doute pas bon à prendre dans cette liste, notamment sur les commentaires. Mais je pense que tout blogueur devrait au moins lire cet article et s’interroger sur son blog et ses choix. J’essaie, pour ma part, de suivre ces recommandations en éliminant peu à peu tout ce qui est inutile sur mon blog personnel. Dernier choix fort : retirer tous les widgets de derniers commentaires ou d’articles populaires. Un article gagne immédiatement en clarté et je suis sûr que ça ne manquera à personne. Il me reste encore du travail pour améliorer la lisibilité du texte, il me faudra sans doute gérer la taille en fonction des écrans, peut-être que je devrais améliorer la visibilité des liens, simplifier encore le thème… Toujours est-il que je tends dans cette direction.

Au passage, simplifier son blog pour en améliorer la lisibilité a un avantage secondaire pas désagréable : le site étant plus léger, il est aussi plus rapide. De quoi optimiser le blog… c’est ce qui s’appelle faire d’une pierre, deux coups.